Femmes et hommes autour du monde

Des inégalités de droit

Fathers Rights Movement : état de la situation dans certaines régions d’Europe

Laisser un commentaire

On peut probablement convenir d’une chose : il est clair qu’historiquement, les droits des femmes ont été, et ce plus d’une fois, bafoués. En fait, le terme « inégalité » entre les hommes et les femmes est principalement né de ce constat. Des salaires différents, des conditions différentes, le besoin d’avoir un traitement égal à compétences égales, la popularité grandissante du concept de discrimination, etc. Bref, le but de cette intervention n’est évidemment pas de prêcher contre les acquis pour lesquels les femmes ont dû se battre, jour après jour, année après année.

L’objectif est plutôt ici de faire un effort pour éviter, à mon sens, un biais important. Même si en général, les femmes sont en proie à des inégalités, on ne peut exclure que les hommes puissent spécifiquement être victime d’autres inégalités d’une tout autre nature[1]; une nature qui renvoie à une dimension peu explorée de par son sens coutumier.

130217154228794_23_000_apx_470_

Prenons l’exemple d’un mouvement qui a lentement su gagner en popularité : les droits des pères sur la garde des enfants. J’avais eu vent de ces situations où le père revendiquait le droit de voir plus souvent ses enfants à la suite d’un divorce. J’avais été touché par le discours de ces personnes qui, malgré leur nombre restreint, montrait une éloquence manifeste tout en permettant de découvrir un visage qu’on a guère l’habitude d’entrevoir. Simple réflexe d’opposition ou constat réaliste d’une société occidentale en évolution? Il faut effectivement avouer que ces dernières décennies, les mouvements féministes ont plutôt occupé l’avant-scène (avec raison d’ailleurs) permettant de surcroît la création de ministères qui se consacrent essentiellement aux droits des femmes. Mais les dernières décennies ont également vu l’évolution du rôle masculin dans la famille moderne, laissant place à un rôle décidément plus important dans l’éducation des enfants. Les mouvements hoministes sont-ils symptomatiques d’un retour du balancier? Je donnerai quelques exemples de ce qui peut se faire dans certains pays d’Europe relativement aux droits des pères, en gardant à l’esprit que le nombre de pères mettant fin à leur vie s’estime à 2 000[2] chaque année en Europe parce qu’ils ne peuvent voir leurs enfants.

Norvège

La Norvège est l’un des pays où les avancements pour l’égalité des sexes ont été les plus précoces. Il reste néanmoins que la Norvège a permis de tenir la première journée nationale de l’homme en 2004 à Oslo, évènement que les organisations féministes radicales telles qu’Ottar ont tenté de tourner au ridicule. Il reste que cette journée est souvent perçue comme une occasion de discuter des droits des pères dans la garde des enfants. La Norvège demeure le pays où le congé de paternité a pris le plus d’importance[3]. Selon les Norvégiens, si les femmes veulent l’égalité au travail, elles devront nous laisser être égaux dans le partage des responsabilités familiales. On peut donc dire que jusqu’à maintenant, la Norvège est le pays le plus avancé dans l’égalité[4] au niveau du partage des tâches familiales. Même si une organisation pour la défense des droits des pères a vu le jour en 2010, Far og Barn, les avancées semblent être spectaculaires dans le pays scandinave.

Belgique

L’ASBL S.O.S Papa est responsable de la promotion des droits des pères dans la garde des enfants. Il faut mentionner que la Belgique a vu son droit familial évoluer vers un partage de la garde des enfants en cas de séparation. Une loi adoptée le18 juillet 2006 a permis de favoriser l’hébergement égalitaire. Il faut savoir qu’avant cette date, aucune loi ne réglementait la question de la garde des enfants ce qui fait que la garde principale était accordée à la mère et les enfants se rendaient chez leur père une fin de semaine sur deux et durant la moitié des congés scolaires. Donc les avancées restent assez récentes en la matière. Toutefois, l’ASBL n’est pas en mesure de valider si la loi a réellement fait évoluer les choses[5].

Allemagne

Il appert que l’Allemagne demeure un des pays les moins avancés en termes de droits des pères séparés. Le Parlement allemand votait le 12 juillet 2012 pour une loi permettant de faire les premiers pas vers une ouverture à la problématique. Il est important de souligner ici que les pères qui ne sont pas mariés verront la garde de leurs enfants automatiquement accordée à la mère. Considérant que l’Allemagne voit elle aussi un changement dans la structure familiale se traduisant par une augmentation d’enfants n’étant pas issus du mariage (maintenant 33 %)[6], il y a de plus en plus de pères qui se retrouvent sans la garde. Mentionnons également que ne pas avoir la garde signifie bien souvent une coupure radicale avec les enfants. Depuis 2010, la Cour européenne des droits de l’Homme et une Cour constitutionnelle allemande dénonçaient le traitement inégalitaire quant au partage de la garde[7], allant même jusqu’à dire que cet « automatisme » allait à l’encontre de la Constitution allemande et des droits fondamentaux de tout pays membre de l’Union européenne. Évidemment, plusieurs associations défendent les droits des pères telles que Väteraufbruch ou Väter helfen Väter.

Italie

BRITAIN FATHERS' PROTEST

La situation prévalant actuellement en Italie est assez difficile pour les pères qui sont en situation de séparation. Le statut de la « mama » italienne fait en sorte que cette dernière se retrouve, dans 90 % des cas, avec l’enfant à sa charge ce qui laisse bien souvent les pères italiens dans une situation difficile[8]. Selon certains militants, les pères séparés seraient complètement délaissés par les institutions. L’Italie est en fait le seul pays d’Europe où il n’y a pas de centre pour les pères en détresse en proie à des difficultés financières et émotionnelles après un divorce houleux. Il est toutefois àmentionner que ce genre de soutien existe pour les femmes italiennes, symbole de l’inégalité de traitement. Fathers Armada est une organisation qui promeut donc les droits de ces pères pour la garde des enfants et est également reconnue pour ses manifestations dans les rues déguisement de Batman bien en vue ou arborant fièrement de faux seins et des perruques orange[9]!

Étienne Gauthier


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s