Femmes et hommes autour du monde

Des inégalités de droit

Accès égalitaire à Internet : Facteur de croissance économique

2 commentaires

ntel et l’agence ONU Femmes ont récemment réalisé une étude sur l’accès des femmes à internet principalement en Égypte, en Inde, au Mexique et en Ouganda. Il en est ressorti que bien que le taux de pénétration soit de 78 % aux États-Unis et 97 % en Islande, seulement 11 % des femmes en Inde et 13 % en Ouganda y ont accès. L’étude démontre que les femmes sont « 23 % moins nombreuses que les hommes à avoir accès au réseau (1) » dans les pays en voie de développement; en Afrique subsaharienne, ce taux atteint les 45 %. Les raisons qui expliquent ces inégalités à l’accès sont nombreuses (coûts, possibilités d’accès, etc.). Ceci dit, celles qui semblent les plus contraignantes sont le manque de connaissances en informatique et l’opinion publique ou familiale.

Issa mentionna au sein de ses interventions qu’il est important que les femmes aient un meilleur accès à la propriété, ce qui ne fait aucun doute. J’ajouterais que, dans un monde de plus en plus informatisé, on ne peut passer outre la nécessité de connaissances technologiques pour assurer l’accès à une multitude d’outils facilitant, par exemple, la recherche d’emploi.   L’étude souligne que des gains de PIB de 13 à 18 milliards pourraient être réalisés dans 144 pays si le nombre de femmes ayant accès à internet doublait d’ici trois ans.

Sur ce, croyez-vous que d’autres avantages (ou désavantages) soient présents concernant cette thématique ?

Claudya Bergevin Hilaire

1 .Agence France-Presse , Accès à internet: inégalité entre hommes et femmes, en ligne : page consultée http://fr.canoe.ca/techno/internet/archives/2013/01/20130111-121300.html le 23 mars 2013 .

2 avis sur « Accès égalitaire à Internet : Facteur de croissance économique »

  1. Cet aspect de la fracture numérique suppose un enjeu majeur dans les années à venir. En effet, les fractures numériques concernent généralement les inégalités d’accès aux infrastructures des technologies de l’information et des communications, comprenant l’accès à Internet, et également des inégalités quant aux usages et leur efficacité (barrières de langues, culturelles, d’adaptation, etc.). Mais les inégalités d’accès entre les genres sont un aspect de la fracture numérique non négligeable comportant de multiples défis et également de grandes opportunités et avancées sociales.

    Il existe plusieurs avantages notoires à une meilleure accessibilité à internet entre les genres. On peut penser par exemple à une meilleure accessibilité au marché du travail, une augmentation du sentiment autonomie et d’appropriation en matière de technologie et une perception plus grande d’équité entre les genres. Concernant le marché du travail, selon l’étude réalisée par Intel, près de la moitié des usagers d’internet utilisaient ce réseau pour trouver un emploi et 30% pour augmenter leur niveau de revenu. (1) En ce sens, au niveau de l’utilisation d’internet, une meilleure accessibilité aux femmes pourrait permettre un meilleur accès à divers emplois et des revenus supérieurs.

    Par contre, afin de mieux orienter nos efforts dans le but de réduire les inégalités d’accès entre les genres, je crois à mon humble avis qu’il est nécessaire au préalable de lutter contre les inégalités en matière d’accès à l’éducation. Les inégalités d’alphabétisations entre les genres sont une prémisse à l’accès à internet. En effet, l’utilisation d’internet nécessite une connaissance minimale d’une langue à l’écrit et cet aspect est non négligeable (sans oublier les barrières de langues dans plusieurs cas où l’absence de connaissances d’une des langues présentes sur internet suppose une incapacité à utiliser ce réseau).

    Bref, l’amélioration de l’accessibilité au réseau internet comporte plusieurs avantages économiques notoires, mais les efforts de développement devraient, à mon avis, davantage être orientés en matière d’égalité d’accès à l’éducation. Cela pourrait en partie expliquer pourquoi, par exemple, en Inde seulement 11% des femmes utilisent internet puisque 51% des femmes peuvent lire et écrire comparativement à 75% pour les hommes (2). Les différences d’alphabétisation peuvent en partie expliquer les inégalités quant à l’accès à internet.

    Simon P. Boily

    (1) « Women and the Web», Intel, disponible en ligne à l’adresse suivante : http://www.intel.com/content/dam/www/public/us/en/documents/pdf/women-and-the-web.pdf, (dernière consultation le 14 avril 2013).

    (2) Ibid.

    «Internet World Stats», IWS, disponible en ligne à l’adresse suivante : http://www.internetworldstats.com/stats.htm, (dernière consultation le 14 avril 2013).

    • Excellente réflexion ! Effectivement l’accès à l’éducation est prioritaire et nécessaire à l’utilisation du réseau internet par les femmes. Cet article (1) que j’ai lu il y a quelques jours souligne justement le point abordé dans ton commentaire sur le lien entre l’illettrisme et l’accès à internet. Il mentionne, entre autres, que « dans l’ensemble des pays en développement, un quart des femmes sont illettrées, contre « seulement » 14 % des hommes». De plus, l’auteure, qui se base sur une étude américaine (disponible à partir de l’article), soulève que les femmes sous-estiment elles mêmes le potentiel d’internet, ce qui les empêche d’en ressentir le manque. Cette sous-estimation découle, selon elle, d’une simple absence de familiarité et de connaissance concernant le maniement des ordinateurs et les opportunités qu’amènent internet.

      De plus, pour terminer et renchérir sur mon propre questionnement initial concernant les avantages (ou désavantages) de l’accès à internet, j’aimerais ajouter l’aspect sécurité. En effet, selon cet article (2) et plusieurs autres, on peut voir combien internet, et les réseaux sociaux, deviennent de plus en plus une plateforme internationale pour dénoncer les abus et/ou les injustices commises envers toutes personnes, y compris les femmes. Internet devient, selon moi et selon plusieurs auteurs, une façon pour les femmes de dénoncer les abus et attirer l’attention mondiale sur certaines problématiques qui n’auraient peut-être pas dépassées les frontières nationales de leur pays d’origine sans cet outil. De ce fait, je crois que l’accès à internet offre un droit de parole et une option plus sécuritaire pour les femmes (et les hommes) qui souhaitent dénoncer des injustices de genre ou de tout autre, sur la scène internationale, tout en ayant la possibilité de conserver leur anonymat.

      Cordialement
      Claudya Bergevin Hilaire

      1. http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/01/25/dans-les-ped-les-femmes-sous-estiment-le-potentiel-d-internet_1822861_3234.html
      2. http://www.salon.com/2013/02/05/in_china_a_victory_for_womens_rights_and_the_power_of_social_media/

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s