Femmes et hommes autour du monde

Des inégalités de droit

Féminicides dans le nord du Mexique

2 commentaires

La violence physique, sexuelle et psychologique dont sont victimes les femmes est une  thématique qui semble être présente au sein des quatre coins du monde. Mes consoeurs Chloé et Jolianne ont toutes deux traité de cette problématique et de l’impact de celle-ci sur la gente féminine en Asie et en Océanie. En Amérique du Nord, le Mexique semble être une des régions les plus tourmentées par la violence dirigée vers les femmes. En effet,  lors d’un sondage réalisé en 2006 par l’Institut national de statistique et de géographie du Mexique, il fut recensé que la moitié des femmes mariées ou en union libre avaient du faire face à la violence conjugale. Néanmoins, cela est loin d’être le point le plus inquiétant selon l’anthropologue Marie-France Labrecque. Selon elle, il s’agit de la présence de féminicides depuis plus de 20 ans, au nord du Mexique. En effet, depuis 1993, des milliers de femmes de la ville de Juárez, dans l’État de Chihuahua , ont été enlevées dans leur domicile ou dans la rue, puis agressées sexuellement, torturées et assassinées….Sans que personne ne soit arrêté ou jugé. Selon M.Labrecque « ce qu’on comprend, c’est que les féminicides n’ont pas une seule cause, mais un ensemble de causes. La principale, c’est l’impunité. Le fait que ces crimes ne soient pas punis et qu’il y ait de la négligence de la part des autorités,  envoie le message que tuer des femmes, ce n’est pas grave parce qu’on va s’en tirer. (1) »

Ce qui est encore plus effrayant dans cette situation, c’est que les femmes qui se révoltent et militent contre cette condition sont parfois elles-mêmes assassinées par la suite. Marisela  Escobedo, mère d’une jeune fille assassinée, fut victime du même sort après avoir exigé publiquement que les meurtriers de son enfant soient jugés. Selon l’activiste mexicaine Pilar Muriedas « ce système de terreur marque un tournant. Avant, les activistes étaient protégées par leur visibilité. Aujourd’hui, on ne craint même plus de les assassiner. (2) »

Le féminicide, qui représente le meurtre d’un individu en raison de son sexe féminin, est une notion que l’on associe plus souvent aux avortements sélectifs dans certains pays tels que l’Inde ou la Chine(3). Il s’agit d’un réel problème d’inégalité puisque peu importe qu’elles soient déjà sur cette terre, ou en voie de l’être, les femmes doivent craindre pour leur vie en raison de leur anatomie. Pire encore, même le gouvernement ne semble pas s’en soucier plus qu’il le faut, ce qui lance un message assez clair à non seulement les femmes de la société, mais à l’ensemble de ses citoyens : tuer une personne en raison de son sexe n’est pas un problème.

Bien sûr, on pourrait me répondre que des milliers de personnes sont victimes d’acte de violence au sein du Mexique (et ailleurs dans le monde) et ce indépendamment de leur sexe (Kidnapping, guerre de Cartel, etc.), ce qui est vrai. Cependant, les femmes, tout comme d’autres individus à qui les droits de l’homme ne semblent pas s’appliquer en tout temps (Palestinien, homosexuel, etc.) devront toujours vivre dans la crainte de se faire attaquer pour quelque chose qu’elles ne peuvent changer.

Finalement, je suis d’avis que l’inaction du gouvernement mexicain pèsera lourdement sur les futures générations. Sans jugement ou législation appropriée, le gouvernement mexicain ne fait que confirmer que vivre en sécurité est un privilège qu’on ne peut assurer à personne, et encore moins aux femmes.

Claudya Bergevin Hilaire

1 . Hélène Mercier, Mexique : Un pas devant, deux pas derrière, en ligne : http://www.gazettedesfemmes.ca/5906/mexique-un-pas-devant-deux-pas-derriere/, page consultée le 26 mars 2013.

2. Idem

3. Comité pour les droits humains en Amérique latine, Féminicides au Mexique, en ligne : http://cdhal.org/feminicides, page consultée 23 mars 2013.

2 avis sur « Féminicides dans le nord du Mexique »

  1. Bonjour!
    Et merci pour ce post sur un sujet très intéressant, malheureusement souvent oublié puisqu’il prend place bien loin de chez nous.
    Je connaissais ces faits mais j’ai grâce à toi eu envie d’en savoir davantage sur le sujet.

    En ce qui concerne le cas des féminicides à Juarez, tu l’as dit, si le phénomène se poursuit depuis toutes ces années c’est principalement parce que la justice ne fait pas son travail. Cette impunité donne des ailes aux assassins et les femmes en payent le prix fort. Il est intéressant de chercher pourquoi tant d’impunité pour des crimes aussi graves. Il est important pour cela de rappeler que le Mexique grâce à sa position stratégique de pont entre les pays d’Amérique Latine et les États-Unis est devenu le pays de tous les trafics et des pires violences (Je me souviens m’être réveillée avec les informations alors que je vivais au Mexique l’année dernière, diffusant les images des 49 corps décapités de Cadereyta Jimenez…). Et au sommet de cet enfer trône Juarez, 3eme au palmarès des villes les plus violentes du monde. C’est donc bien dans un climat de violence constante qu’on lieu tous ces meurtres de femmes. On pourrait ainsi penser que l’inefficacité de la justice est due au fait qu’elle est débordée par toutes ces affaires liées au trafic de drogues, mais il semblerait que c’est davantage lié au fait qu’elle est complètement gangrenée par la corruption par les cartels qui la rend complètement passive. Lors des élections présidentielles qui ont eu lieux l’année dernière (juillet 2012) alors que j’étais au Mexique, je me souviens que les mexicains étaient tout à fait conscients de cela et qu’ils attendaient justement des candidats qu’ils proposent des solutions à ces problèmes de corruption, cela ne fait maintenant que 4 mois qu Pena Nieto est au pouvoir, l’avenir nous dira si ses promesses se sont concrétisées, espérons! Espérons que la justice sera au moins quelque peu rétablie et que justice sera rendue pour la mort de toutes ces innocentes.

    Pour compléter ca, Courrier International recommanda le visionnage du documentaire suivant: https://www.youtube.com/watch?v=jw901iRgSh4 , « presunto culpable » de 2008 qui montre justement les incohérences du système judiciaires Mexicain, j’ai commencé, c’est ahurissant …
    Egalement cet article, cette fois ci au Guatemala mais qui parle également de féminicides impunis et qui corrobore aussi le thème de ce blog: http://www.courrierinternational.com/article/2010/03/11/pour-que-la-honte-change-de-camp , selon certaines estimations les feminicides seraient encore plus important qu’à Juarez mais difficile à évaluer en raison de la guerre civile qui a touché toute la population.

    Ensuite, tu as évoqué le cas des féminicides de petites filles, parfois avant même leur naissance dans des pays asiatiques, notamment en Inde et en Chine, c’est un sujet qui me scandalise depuis longtemps et j’avais donc gardé le documentaire suivant :
    http://www.dailymotion.com/video/xjrz3_un-genocide-silencieux_news?start=74#from=embed , Je dois avoué qu’il m’avait tant touchée la première fois que je n’ai pas osé le revoir pour vous en parler, mais il est vraiment très intéressant. Voici de mémoire ce qui y était expliqué: En Chine comme en Inde et dans de nombreux autres pays, il est plus « intéressant  » d’avoir un fils qu’une fille pour différentes raisons. Une fille quittera la famille à son mariage alors que le garçon restera; c’est très souvent également les fils qui héritent alors que les filles ne touchent rien ou presque rien de la fortune familiale qui se retrouve alors donnée à des membres plus éloignés de la famille, ce que redoute les parents. De plus, dans les milieux ruraux, les garçons peuvent aider aux champs alors que les filles sont perçues davantage comme un poids financier, elles ne rapporteraient pas d’argent et obligeraient même les parents à payer pour les marier en Inde particulièrement. Et toutes ces raisons poussent les parents et meme très souvent les mères à avorter quand elles en ont les moyens ou même à tuer leurs petites filles à la naissance pour éviter de porter le déshonneur à leur famille…

    Autres sources:
    1. Courrier International (2011), « A Ciudad Juárez, les assassins ont toujours carte blanche » :
    http://www.courrierinternational.com/article/2011/03/10/a-ciudad-juarez-les-assassins-ont-toujours-carte-blanche
    2. Courrier International (2009), « Filles en danger à Ciudad Juárez » :
    http://www.courrierinternational.com/article/2009/05/07/filles-en-danger-a-ciudad-juarez
    3. El Mundo (2009), « El Estado mexicano, en el banquillo por las matanzas de Ciudad Juárez »
    http://www.elmundo.es/elmundo/2009/04/15/internacional/1239784365.html

    • Je suis contente de recevoir la perspective de quelqu’un qui a vécut au Mexique.
      Il est vrai que ce pays est aux prises avec un problème de corruption nationale qui, je n’en doute pas, représentera dans les prochaines années un défi important à surmonter pour le nouveau gouvernement et les autorités nationales (non corrompues). Ceci-dit, en lisant l’ensemble des points abordés dans ton commentaire (infanticide en Inde, violence genrée au Mexique, etc.) il semble évident que les problèmes touchant directement les femmes et découlant d’un système parfois centenaire, sont toujours mis en dernière place en terme de priorité de résolution. Les inégalités touchant un pourcentage de la population se perdent malheureusement au sein des problèmes de masse de certain État, ce qui rend plus complexe le processus pour les identifier et les régler.

      Finalement, j’ai commencé à écouter le premier documentaire que tu as mentionné; il est effectivement très intéressant et dénonce non seulement l’impact d’un système de justice incohérent sur les femmes, mais aussi sur les hommes qui se retrouvent en prison parfois sans aucune raison. J’espère tout comme toi que le nouveau président sera en mesure d’améliorer la situation du Mexique, qui est selon moi, un pays en pleine émergence et qui aurait tout à gagner par la résolution de ses problèmes internes.

      Cordialement
      Claudya Bergevin Hilaire

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s